Etre informé des projets d’ateliers d’expression créative par thème et des stages vacances scolaires :

(Uniquement infos projets/actualités, pas de newsletter, ni d'enquête, ni de transmission de données)

©2019 by Espace Ça crée. SIRET 85174005000014. Proudly created with Wix.com

FOIRE AUX QUESTIONS

Vos questions, mes réponses

 

QUEL ART UTILISEZ-VOUS ?

Dans mon travail je crée des dispositifs qui accueillent la singularité des personnes. Je n'expose pas mes connaissances techniques ou mes créations personnelles et ne privilégie pas mes propres pratiques, afin d'ouvrir un espace dédié, d'ouvrir aux possibilités d'expression, de laisser la place, sans aucune influence. Pour moi, tout Art est employable et permet l'inspiration pour une infinie palette de dispositifs. Je considère l'autre comme potentiellement plus artiste. C'est ma sensibilité artistique que j'utilise : au service de l'être et non du pare-être.

QUE SONT LES DISPOSITIFS ?

Ce sont des supports/outils pour accueillir la mise en mouvement de la créativité. Je les élabore en me servant de divers Arts ou matériaux : art polarisant, pâte de porcelaine, argile, photos micro ou macroscopiques, ombre et lumière, textures, sons, odeurs, peintures, tissus, papier, graphisme, conte, Haïku, Kamishibai, Land'Art, divers éléments et objets détournés, à manipuler, à découvrir. Ce qui sera créé en séance sera éphémère pour favoriser le bricolage psychique, c'est à dire interne, plutôt que le donné à voir d'un objet concret. Ceci peut opérer de mouvements conscients et inconscients. La personne bouge elle-même en profondeur, à défaut de ne pas pouvoir changer le monde ou l'environnement qui l'entoure.

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE L'ART-THÉRAPIE ET LES MÉDIATIONS ARTISTIQUES ?

Les médiations donnent lieu à une production, un objet fini, l'art-thérapie à un bricolage qui n'a pas pour vocation à tenir, à rester figé, afin de privilégier les mouvements créatifs, le bricolage psychique. En médiations il y a des consignes, des orientations. En art-thérapie la personne est libre de manipuler, bidouiller, jouer, assembler, désassembler, créer, quelque chose qui lui parle à elle-même. Pour cela, l'ouverture et le déroulement de la séance se font sous impulsions poétiques (phrases, sons, odeurs,…).

POURQUOI PARLE-T-ON DE POÉSIE EN ART-THÉRAPIE ?

Le poétique c'est pouvoir parler sans les mots ou au delà des mots, c'est une façon de laisser la place à l'imaginaire et laisser libre court à la personne de pouvoir tisser ses propres sens, dans un cadre sécurisé où aucun objectif de performance ou d'utilité n'est visé, où l'art-thérapeute garde la distance "suffisamment bonne" (concept winnicottien) pour ne pas envahir l'autre de ses représentations, jugements, souhaits, etc…

JE N'AI AUCUNE CONNAISSANCE ARTISTIQUE OU TECHNIQUE, PUIS-JE SUIVRE UNE ART-THÉRAPIE OU PARTICIPER À DES MÉDIATIONS ARTISTIQUES ?

La créativité est en chacun de nous, sans pour autant nécessiter la "connaissance", l'intellect ou de bonnes conditions physiques. Les dispositifs visent à vous permettre de vous la dévoiler et non à vous transformer en artiste, même si réveiller l'artiste qui sommeille en vous n'est pas improbable. La finalité est de pouvoir puiser dans ses ressources pour avoir l'art de mener sa vie avec moins de souffrances, lorsque cela est possible et souhaité, et non pour produire de l'Art.

QUE SONT LES ENTRETIENS PRÉALABLES ?

Avant de vous engagez dans un suivi, les entretiens préliminaires permettent de nous rencontrer, d'entendre votre demande et vos besoins, de convenir des modalités et d'élaborer les dispositifs. Vous pouvez arrêter un suivi à tout moment, la porte de l'Espace Ça crée restera toujours ouverte.
En institution ou entreprise la rencontre avec le participant, même de courte durée, est également incontournable, par considération individuelle, pour une question éthique et de mise au travail (la mienne) sérieuse et respectueuse à l'égard du participant ou patient.

EST-CE QUE VOUS POUVEZ M'AIDER À GUÉRIR ?

Je vous accompagne dans votre cheminement et garantis votre sécurité psychique durant les séances, avec une obligation de moyens à créer les conditions favorables à votre processus créatif mais l'art-thérapie ne prétend pas guérir et ne remplace aucun traitement médical. Si l'apaisement des angoisses, les déblocages et autres effets peuvent aider à vivre mieux, à faire face à une pathologie par exemple, c'est votre médecin qui expertise votre santé, détermine votre parcours de soins, adapte votre traitement et qui estime ou non votre guérison.

POURQUOI FAIRE INTERVENIR UNE ART-THÉRAPEUTE EN STRUCTURE MÉDICO-SOCIALE ?

Mettre à disposition un espace où il est possible d’exprimer une souffrance, surmonter des blocages émotionnels et relationnels, se découvrir autrement, peut contribuer, entre autre, à la capacité à affronter une maladie ou un placement, à créer de nouveaux liens, de manière durable, mais aussi à prévenir les crises d'angoisse et/ou de violence. Au delà des bienfaits (pour les patients/résidants) qui peuvent étayer le travail du personnel, la prise en charge de groupe par un intervenant extérieur permet de seconder le soignant dans sa charge de travail. Lorsque les contraintes de temps et ses conséquences se resserrent, il est difficile de garantir la disponibilité, l'écoute, les échanges, et les moments conviviaux. Un processus thérapeutique, même un peu long, est beaucoup moins onéreux que le coût du mal-être, et les conséquences de ce qui ne cesse de se répéter.

QUELS PEUVENT ÊTRE LES RÉSULTATS EN ENTREPRISE ? QUEL INTERÊT ?

A l’heure où le stress, les problématiques humaines et le coût du mal-être peuvent peser sur le travailleur, sur la bonne marche voire la pérennité d’une entreprise, d’un établissement, d’une institution, quelque soit son secteur d'activité, il convient selon moi de permettre la libération des pensées confuses ou envahissantes qui peuvent prendre le pas sur les ressources humaines. Les managers ou responsables ou directions n’ont peut-être pas toujours la disponibilité pour entendre et répondre à ce qui dépasse le cadre de production ou de service ou bien à la gestion des risques psychosociaux. Pour cela, je propose un espace dédié pour surmonter les blocages émotionnels et relationnels, pour lever certains mécanismes de défenses, permettre de s’extérioriser, amenant vers l’apaisement des tensions, vers davantage de créativité dans son travail, ne serait-ce que dans un cadre préventif.

QUELLES SONT VOS COMPÉTENCES ET VOTRE EXPÉRIENCE ?

Mon expérience, humaine avant tout, est consultable sur Linkedin ou Viadeo. Les enseignements de l'Institut de psychopathologie clinique Profac sont basés, entre autres, sur l'éthique psychanalytique, sur les concepts freudiens, lacaniens, winnicottiens et autres. La Clinique, suppose de consentir à apprendre de l'autre sur soi-même, sans prétention à son égard, et de travailler ses propres failles pour être "au service de".  Je travaille sur mes éprouvés transférentiels en supervision, participe à des stages de formation continue en art-thérapie et poursuis mes recherches cliniques (autisme, schizophrénie, addiction aux écrans, fin de vie…). J'ai effectué des médiations artistiques à destination de jeunes adultes diagnostiqués "autistes" et en pédopsychiatrie. J'ai par ailleurs eu l'opportunité d'accompagner une musicothérapeute en EHPAD, auprès de femmes enceintes et enfants en bas âge.

DANS MON ÉTABLISSEMENT ON NE PEUT RIEN FAIRE-FAIRE À CERTAINES PERSONNES À CAUSE DE LEUR HANDICAP

Les médiations artistiques sont effectivement dans le "faire faire", dans une attente de production. Tandis que l'art-thérapie s'ouvre à tout patient quelles que soient ses conditions physiques ou psychiques, même en situation d'alitement, de polyhandicap ou de handicap dit "lourd". C'est l'art-thérapeute qui est au travail et qui doit faire preuve de créativité. Seule la contre-indication médicale limite l'accès à l'art-thérapie, ainsi que les épisodes délirants ou de décompensation jusqu'à leur stabilisation.

Vous avez d'autres questions ? Je suis à votre écoute.